Nikki Haley = Bill Richardson, Joseph Kabila = Mobutu

Rien de nouveau sous le soleil, comme le dis si bien la bible, la situation socio-économico-politico- financière,qui se vit ces jours-ci en République démocratique du Congo, nous rappelle les dernières années du régime Mobutu, ou tout était devenu difficile pour un zaïrois de l’époque, seuls les membres du régime pouvaient vivre dans une certaine luxure, le commun de mortel se contenté du sida, “salaire insignifiant difficilement acquis”

Le refus catégorique du président Mobutu de laisser le pouvoir était le seul mot qui était à ma base de cette situation, mais hélas, le peuple se souviendra du passage à Kinshasa de Bill Richardson, avec un message clair, du reste le temps était compté pour le maréchal du Zaïre.

Comme qui dirait les mêmes causes produisent les mêmes effets, la situation du pays est chaotique, rien ne marche, tout roule au pas de tortue, seuls le groupe au pouvoir peut respiré et estimé qu’il vive mieux en ce moment en Rdc, à la base le refus d’organiser les élections pour une alternance pacifique, l’éternisation au pouvoir est la stratégie de l’actuelle majorité au pouvoir avec de concept comme ” wumela ” qui veut tout simplement dire ” règne ” qui traduit la pensée de rester au pouvoir.

En ce net moment que la population se cherche un libérateur, même un démon, voilà Nikki Haley, ambassadrice des USA aux Nations-Unies, qui arrive et tacle les stratégies du pouvoir congolais en une phrase ” élections 2018, sinon pas de soutien des USA et de la communauté internationale “. L’espoir de tout un peuple refait surface, après l’annonce de 504 jours faite par le président de la ceni, à compter après l’opération d’enrôlement et d’identification d’électeurs.

La caricature de scène politique actuelle traduit l’esprit du président Kabila qui n’est pas différent de l’esprit Mobutu traduit par le mono-partisme, aujourd’hui toute personne qui a des idées contraire au régime est cible d’un traitement inhumain et sa place est soit à la prison ou encore or les frontières congolaises, l’esprit unique s’installe petit à petit, le débauchage reprend sa marche, l’actuel premier ministre, Bruno Tshibala, est comparé à Burindwa et son prédécesseur, Samy Badibanga, comparé à Nguz Karl Bone, le décor d’une longévité est planté pour Kabila, mais voilà apparaît Nikki Haley, qui vient rappelé les principes de jeu démocratique à Kabila.

Nous attendons la suite, est ce la même fin que le maréchal du zaïre, lui se fait appelé le Raïs,
Wait end see.

TMK

Facebook Comments

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :